Supatra Sasuphan : La fille la plus poilue du monde a trouvé l’amour !

Supatra Sasuphan : La fille la plus poilue du monde a trouvé l’amour !
Atteinte du syndrome Ambras Supatra Sasuphan a été élue "la fille la plus poilue du monde" par le Guinness Book des records en 2010. Aujourd'hui, la jeune adolescente a trouvé l'amour !

C’est en 2010 que le monde découvre pour la première fois Supatra Sasuphan. Atteinte du syndrome d’Ambras, la petite fille alors âgée de 10 ans à l’époque souffre d’une pilosité imposante au niveau du visage, du dos et des bras, et ce, depuis sa naissance. Sa maladie rare lui vaut alors le titre officiel, de la part du Guinness Book des records, de “fille la plus poilue du monde”.

Ce syndrome me rend spécial. C’est le plus beau jour de ma vie. Certaines personnes essaient tant bien que mal d’établir un record du monde. Moi, j’ai juste dû répondre à quelques questions. En fait, je ne me sens pas différent, par exemple, j’ai beaucoup d’amis à l’école.

avait-elle déclaré lorsqu’elle avait obtenu son titre.

 

Elle a trouvé “l’homme de sa vie”

Aujourd’hui âgée de 17 ans, Supatra Sasuphan semble être pleinement épanouie. La jeune adolescente n’est plus victime de surnoms dégradants.

Certaines personnes s’amusaient à m’embêter et à m’appeler “tête de singe” ou “Chewbacca”. Mais c’est fini, ils ne le font plus maintenant. Je suis habitué à mes poils, je ne les sens plus

Raconte-t-elle.

 

Supatra Sasuphan a tout de même décidé de suivre un traitement et de se raser, notamment lorsque ses poils deviennent trop longs. Enfin, c’est sur les réseaux sociaux, que la jeune femme a annoncé qu’elle est désormais mariée. D’ailleurs, elle n’hésite pas à afficher son bonheur.

Tu n’es pas seulement mon premier amour, tu es l’amour de ma vie.

Ecrit-elle en légende.

Pour le moment, le syndrome dont souffre Supatra reste incurable. Même un traitement au laser n’a pas donné le résultat souhaité. Depuis le XVIe siècle, seul une cinquantaine de cas d’hypertrichose extensive congénitale ont été recensés dans le monde.

Plus sur le sujet