Scandale : Amazon créé un bracelet électronique pour surveiller ses employés

Scandale : Amazon créé un bracelet électronique pour surveiller ses employés
Le géant américain du commerce en ligne dépasse les limites en voulant surveiller ses employés grâce à un bracelet électronique. Quand Amazon devient Big Brother…

Digne d’un scénario d’Orwell, la nouvelle idée d’Amazon concernant les conditions de travail de ses employés a créé la polémique.

En effet, le géant américain du commerce électronique a obtenu gain de cause le 30 janvier en voyant son brevet validé pour créer un bracelet électronique qui permettrait de suivre ses employés à la trace. Un traceur à la pointe de la technologie.

Suivit à la trace

Ce petit bijou technologique est extrêmement sensible et permettrait à Amazon en plus de suivre les déplacements, d’envoyer des instructions sommaires. On peut lire dans le premier brevet, que celui-ci fonctionnerait avec l’ultrason pour évoluer lors d’un deuxième brevet en ondes radio. Les deux réunis créeront donc un « bracelet de surveillance ».

De plus, on constate dans ce premier brevet une définition de l’utilisation de cet outil quelque peu farouche :

(…) ce système de traçage des mouvements des mains d’un employé pourrait être utilisé pour surveiller la réalisation de tâches assignées. (…) il est prévu pour être porté près de la main et pour émettre des vibrations.

Big Brother is watching you

Les conditions de travail des employés d’Amazon sont de plus en plus déplorables. Pourtant le géant précise qu’ils n’ont jamais eu l’intention de surveiller les moindres déplacements de leurs salariés. À vrai dire, selon les créateurs de l’outil, il servirait plus à tracer les produits que les employés.

Ce n’est qu’une tache de plus dans le cadre des conditions de travail des employés d’Amazon. Plusieurs enquêtes ont déjà été menées et ces dernières ont révélé une forte présence de stress, de cadences infernales et de maladies professionnelles.

Un de leurs employés, Alain Jeault, du site Sevrey (Saône-et-Loire-France) a même tenu à témoigner au sujet des conditions de travail jugées selon lui : robotiques.

Ainsi, il raconte :

(…) tout est déjà minuté, codifié, scruté, grâce aux scanners utilisés à chaque étape du traitement des colis(…) Avec ça, ils savent exactement où vous vous trouvez et se servent de ces informations pour calculer votre temps d’arrêt.

Des faits qui nous font soudainement penser à un épisode de Black Mirror sur les moyens technologiques pour contrôler l’homme.

Plus sur le sujet

Potins.net