Kevin Spacey : Au coeur de nouvelles accusations d’agressions sexuelles ?

Kevin Spacey : Au coeur de nouvelles accusations d’agressions sexuelles ?
L'acteur Kevin Spacey est de nouveau au cœur de la tourmente après de récentes révélations d'agressions sexuelles. La descente aux enfers continue…

Accusé par trois nouvelles victimes à Londres, une enquête de Scotland Yard est ouverte contre Kevin Spacey. Selon le site TMZ, ces trois nouvelles révélations s’ajoutent à un total de six agressions sexuelles uniquement à Londres. Des allégations qui portent sur des comportements déplacés et d’abus sexuels.

En avril dernier, une première victime a porté plainte contre l’acteur pour des faits remontants en 1996 à Westminster. Un deuxième plaignant s’est présenté en février affirmant que l’acteur l’a agressé sexuellement en 2008 à Lambeth. Une ville où se situe le théâtre Old Vic dont ce dernier a été le directeur artistique pendant des années. Toujours en février, une troisième personne a ainsi révélé des attaques de l’acteur en 2013 à Gloucester.

De nouvelles allégations qui s’ajoutent ainsi aux nombreuses plaintes déposées aux Etats-Unis. En effet, la police du Massachusetts enquête actuellement sur une affaire d’agression où un jeune homme de 18 ans est impliqué. Une investigation qui s’ajoute à celle menée à Los Angeles.

Kevin Spacey en pleine descente aux enfers…

Depuis les accusations de l’acteur Anthony Rapp en 2017, Kevin Spacey est au cœur de la tourmente. Si l’acteur s’était ainsi fait discret après cette révélation, de nombreux acteurs de la série House Of Cards étaient montés aux créneaux, ce qui a valu le renvoi de l’interprète principal.

Dernièrement, c’est son ancienne co-star Guy Pearce dans LA Confidential qui a révélé que l’acteur était très “tactile” sur le tournage.

C’est un incroyable acteur, un formidable acteur, mais… ce fut un moment difficile avec Kevin, oui. Il a les mains baladeuses. Heureusement, j’avais 29 ans et pas 14.

D’après le site américain TMZ, l’avocat de Kevin Spacey n’a d’ailleurs pas souhaité commenter ces déclarations.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :