Harcèlement de rue : Une étudiante se prend en photo avec ses harceleurs

Harcèlement de rue : Une étudiante se prend en photo avec ses harceleurs
Noa Jansma, une jeune étudiante néerlandaise, a décidé de se prendre en photo avec ses harceleurs pour les dénoncer…

Noa Jansma, une jeune étudiante néerlandaise âgée de 20 ans, a décidé de se prendre en photo avec les hommes qui l’ont harcelée dans la rue pendant tout le mois de septembre.

Pourquoi faire des selfies avec des hommes qui l’ont harcelée ?! Tout simplement pour montrer et prouver à quel point les gestes et les mots des hommes qu’elle a rencontrés peuvent être affligeants et déplacés.

Ce sont donc 24 photos que la jeune femme aura publiées en un mois. Soit autant de fois qu’elle aura été abordée de manière inappropriée.

C’est sur son compte Instagram baptisé Dearcatcallers (Chers siffleurs), qu’on peut voir les fameux clichés de ces hommes qui posent fièrement, le sourire aux lèvres, en toute tranquillité et conscients de leurs actes. Noa, quant à elle, pose d’un air froid et blasé suite à l’attitude et aux agissements de ces messieurs.

De « superbes » clichés qu’elle accompagne des phrases prononcées par les harceleurs.

Après m’avoir suivie pendant dix minutes, il m’a dit « Hey, t’es sexy, tu vas où ? Je peux venir avec toi ? »

 

Un comportement normal presque banalisé

Sur 24 selfies, un seul des hommes avec qui elle a posé lui a demandé pourquoi elle voulait faire ça.

Ainsi, Noa Jansma explique au site Het Parool :

Quand j’ai demandé à un homme de venir avec moi faire une photo, il a répondu avec enthousiasme. Ils ne sont pas du tout méfiants parce qu’ils trouvent que ce qu’ils font est tout à fait normal.

Au-delà du fait que Noa souhaite dénoncer ces harceleurs, elle veut envoyer un autre message et prouver à tous ceux qui sous-estiment le harcèlement de rue,  que ce phénomène est bien réel. Une situation à laquelle de nombreuses femmes sont confrontées, comme elle l’explique :

Beaucoup de mes amis ne me croyaient pas quand je leur disais que cela arrivait très souvent.

Une situation qui n’en finit pas

L’idée de ces selfies lui est venue lors d’un voyage en train, lorsque deux passagers l’ont ouvertement filmée en alléguant des propos sexuels. Cependant, aujourd’hui, la jeune femme a décidé de s’arrêter là :

Je peux continuer à l’infini. Mais je ne veux pas.

Une initiative qui aura séduit plus de 47 000 abonnés sur Instagram, en espérant que cela fasse réfléchir plus d’un à l’avenir.

Plus sur le sujet

Potins.net