[EXCLUSIF] Interview de Loana : “J’aimerais vraiment trouver quelqu’un qui est avec moi pour ce que je suis”

[EXCLUSIF] Interview de Loana : “J’aimerais vraiment trouver quelqu’un qui est avec moi pour ce que je suis”
Potins.net a eu le privilège de rencontrer Loana pour une interview exclusive. De ses futurs projets à des confessions plus intimes, Loana reste une personne humble et sincère. On vous dit tout.

Potins: Une collaboration avec la marque Timberland à été annoncée, comment cela s’est produit ?

Loana: Ce n’est pas une collaboration directe avec la marque. Ce sont des amis qui m’ont demandé de poser avec des chaussures de la marque. J’ai fait ça en toute amitié. Ça m’a plu de jouer le mannequin, le temps de quelques heures.

Potins: Après Timberland, il y a-t-il une marque en particulier avec qui vous aimeriez collaborer à l’avenir ?

Loana: Non, je n’ai pas de marque précise. Mais si c’était le cas, j’aimerais une marque qui me laisse libre comme la Halle aux Vêtements à l’époque. J’aimerais proposer mes propres choix et que cela corresponde à ce que j’ai envie. La Halle aux vêtements, ça a duré 7 ans. Au début je devais faire qu’une collection et finalement j’en ai fait 14. À la fin de notre collaboration, je n’avais plus trop d’imagination. Même si j’ai beaucoup aimé et que j’étais leur tête d’affiche, notre partenariat s’est arrêté d’un commun accord. Ils venaient de changer de directeur artistique et je pense qu’ils ont voulu renouveler l’image.

Potins: Pourtant, vous n’avez pas fait d’étude particulière dans ce milieu ?

Loana: J’ai arrêté mes études en seconde. Je suis une passionnée. J’ai eu la chance de collaborer avec beaucoup de stylistes et de prendre des modèles à l’étranger. Je m’intéresse beaucoup à la mode étrangère, j’ai toujours eu un style original de mes débuts de danseuse à Loft story ou bien maintenant.

Potins: À la rentrée prochaine on vous retrouvera dans La Villa des Coeurs Brisés 4, qu’est-ce qui vous a donné envie de participer à ce programme ?

Loana : Quand on me l’a proposé, je voulais déjà le faire. J’ai bien aimé faire ce programme. C’est un programme qui est basé sur soi, sur le bien-être. Il n’y a pas de compétition. On est tous là-bas pour soi, régler ses problématiques. Lucie la coach personnelle est formidable, elle m’a beaucoup aidée. J’ai été ravie de rencontrer d’autres personnes.

Potins: Après plusieurs années sans avoir participé à un programme de télé-réalité, on vous a revu dans Les Anges 9, cela vous a-t-il donné envie de refaire de la télé ?

Loana: J’ai accepté en tant que guest mais pas en tant que participante. Faire ces dix jours m’a redonné envie de repartir. Ça m’a fait sortir de mon cocon, c’est une expérience, je prends ça comme un enrichissement personnel.

Potins: Justement, êtes-vous intéressée de participer à un autre programme en particulier ?

Loana: Je retournerai dans la Villa pour terminer ce que j’ai commencé avec Lucie. J’ai eu de très beaux moments avec elle. Lucie est bienveillante et j’ai avancé.

Potins: Dans La Villa, avez-vous réussi à créer des liens avec les autres candidats ?

Loana: Mon rôle dans la villa était surtout d’écouter. Les autres candidats me demandaient souvent des conseils. De vrais liens d’amitié et d’amour se sont créés. Nous gardons toujours contact.

Potins: Vous êtes considérée comme la pionnière de la télé-réalité en France. Quel est votre regard sur la télé – réalité d’aujourd’hui ?

Loana: Elle a bien changé. Quand je la regarde de chez moi, je me dis que c’est un monde à part. Ce n’est plus mon monde. Maintenant, c’est devenu un vrai travail. Moi, à l’époque du loft c’était festif, je partais en vacances. On n’avait pas les réseaux sociaux, aujourd’hui, les candidats savent se comporter avec les réseaux sociaux. Je pense que la Loana de 2001 se serait fait “bouffer” à notre époque. Je suis d’un caractère naturel et un peu naïf. Mais ce que je trouve dommage, c’est que certains candidats surjouent, c’est de la surenchère de celui qui va trop loin pour faire le buzz. Il y a beaucoup trop d’insultes, certains vont trop loin. Ils ne montrent pas ce qu’il faut faire.

Potins: 17 ans après votre première télévision, vous êtes encore là. Selon vous, quel est le secret de votre longévité ?

Loana: Je n’ai pas de secret. Je ne vois pas de raison particulière. Je suis encore étonnée que les gens s’intéressent encore à moi. Les gens m’aiment beaucoup. J’ai grandi avec eux je représente, je crois, un moment de leur vie . J’ai toujours été soutenue. Même quand je n’étais pas bien, les gens me soutenaient beaucoup, dans la rue par exemple, on pouvait me dire ” allez Loana, ça va aller”. La notoriété m’a aidé, je n’ai jamais eu de critiques, une mauvaise parole. J’ai aussi beaucoup partagé avec eux, je n’ai jamais menti sur ce que j’étais. J’ai dévoilé mes faiblesses.

Potins: Vous aviez sorti un livre autobiographique plus tôt dans l’année nommé Si dure est la nuit, si tendre est la vie. Pouvez-vous dire que ce livre était une sorte de thérapie pour vous ?

Loana: Complètement. Il faut du recul. Je savais ce que je voulais mettre dedans mais je devais avoir les épaules pour en parler. Je voulais aborder des sujets sensibles. Finalement, ça m’a permis de mettre sur papiers mes épreuves. J’ai eu une fierté à la fin de l’écriture de ce livre. Je me suis dit ‘j’ai fait tout ça quand même’, j’ai eu un beau parcours tout de même. Ce livre était une belle thérapie et je suis fière d’être devenue ce que je suis. J’ai fait tellement de choses. J’avais perdu le goût de vivre et en écrivant ce livre, je me suis aperçue que je ne dois pas me plaindre. J’ai eu très peur à la sortie du livre, mais contre toute attente, il a était très bien accueilli. J’ai parlé avec sincérité et cela m’a permis de remercier certaines personnes. Je pense que c’est ma plus belle réussite ce livre. J’ai mis plus d’un an à le faire, c’était une aventure incroyable. Avec Laurence Caracalla on a passé des jours et des nuits a faire ce livre. J’aime écrire, depuis l’âge de 11 ans je me réfugie dans l’écriture, c’est une forme de thérapie l’écriture.

Potins: On vous revoit plus mince et plus affinée, dites nous votre secret ?

Loana: J’ai fait une sleeve en novembre 2016. Ce n’est pas une opération miracle. J’avais arrêté l’alcool avant de la faire donc j’avais déjà perdu du poids. C’est dur de dépasser les 120 kg. Là, j’ai perdu 40 kilos, je suis à 72 kilos. Je me retrouve, je retrouve ma féminité. Ça me fait rayonner de perdre du poids, j’ai retrouvé le goût de vivre. En deux ans, j’ai arrêté toutes mes addictions et je suis bien mieux. J’ai plus confiance en moi, je suis retournée vivre auprès des miens, j’ai retrouvé ma maman. J’avance la tête haute, je crois que le vrai secret est d’être heureux tout simplement.

Potins: Que peut-on vous souhaiter par la suite ?

Loana: L’amour. Rencontrer l’amour. J’aimerais vraiment trouver quelqu’un qui est avec moi pour ce que je suis. Une histoire courte ou longue mais sincère. Cela fait 4 ans que je n’ai pas eu réellement de relations.

 

Propos recueillis par Elodie. Toute reproduction ou citation est interdite sans la mention de Potins.net.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :